syndicat des ambulanciers urgentistes
Ambulancier Urgentiste  
  Page d'accueil
  ACTUALITE...
  L'AMBULANCIER SUR LE TERRAIN
  LES AMBULANCIERS FACE A L'URGENCE
  DES SPECIALITES EXCLUSIVES
  LES SDIS FACE A LA COURS DES COMPTES
  ATSU
  REFORME DE LA GARDE DEPAREMENTALE
  TRAVAUX DU SYNDICAT
  VOUS AVEZ LA PAROLE
  Contact
  FORMULAIRE D'ADHESION
LES SDIS FACE A LA COURS DES COMPTES

LE RAPPORT DE LA COURS DES COMPTES....

Plus que frappant, le rapport de la cours des comptes, subi par les SDIS, illustre le coût exorbitant que nous coûte les SDIS en termes de fonctionnement, de plus, le rapport démontre le monopole qu'imposent les sapeurs pompiers au détriement du service de santé et de la régulation médicale, parfois même délétère...

Ce rapport qui repose sur un constat de faits, ne manque pas de constater la volonté manifeste des SDIS d'évincer les Ambulanciers de l'aide médicale d'urgente, et pourtant, comme le rappel la cours des comptes, toute pathologie d'ordre médicale et necessitant un envoie d'une équipe de secours, doit au préalable être confiée aux Ambulanciers avant les SP...c'est d'ailleurs la loi !

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

SAMU-URGENCES DE FRANCE

 

Samu-Urgences de France se félicite des trois principales conclusions du rapport de la Cour des comptes sur les services départementaux d’incendie et de secours

 (Sdis) pour ce qui concerne les actions de secours à personne et leur articulation avec l'aide médicale urgente :

 

1/ Renforcer le rôle de la régulation médicale du Samu et la coordination Samu-Sdis.

Le rapport dénonce « ...

 l’absence trop fréquente de régulation médicale préalable » et « la rareté des centres d’appel communs entre le Sdis et le Samu » (p 87), tout en précisant que « des plates-formes communes virtuelles sont tout à fait possibles » (p 84). Cette formule des « plates-formes communes virtuelles » étant celle que Samu-Urgences de France promeut pour ne pas rompre, par ailleurs, les liens indispensables des Samu avec les autres structures hospitalières, sachant que l'activité commune Samu-Sdis ne représente que 15% environ de l'activité des Samu.

Le rapport insiste à maintes reprises sur l'intérêt de la régulation médicale, notamment :

<< Il est paradoxal que, s’agissant, le plus souvent, de problèmes strictement médicaux, les textes entérinent une diminution du rôle de la régulation médicale » (p 79).

<< L’efficacité du système et le bon emploi des moyens publics impliquent une bonne coordination des interventions des différents — Samu, Sdis et ambulanciers privés — , une répartition claire de leurs compétences et un rôle majeur de la régulation médicale » (p 81).

2/ Renforcer l'utilisation des ambulanciers privés.

Le rapport souligne à cet égard

 « Le dispositif aboutit ainsi à solliciter les Sdis pour des activités en marge de leurs missions et à sous-utiliser les ambulanciers privés, dont c’est la mission définie par le législateur » (p 80).

<< Dès lors qu’il est prévu que les ambulanciers privés soient les premiers appelés, le dispositif de régulation devrait s’articuler autour de cette priorité » (p 81).

 

3/ Encadrer le rôle des infirmiers sapeurs-pompiers, et mieux articuler avec les hôpitaux les modalités de leur emploi. (p 87)

Le rapport souligne, comme Samu-Urgences de France le dit depuis des mois :

«En ce qui concerne les infirmiers sapeurs-pompiers volontaires (ISP), ce développement s’effectue sans coordination des plannings avec les hôpitaux dans lesquels ils travaillent. Ce défaut de coordination peut nuire au bon exercice de leur fonction principale à l’hôpital » (p 85).

Président de SUdF


Docteur Marc GIROUD
THEMATIQUES  
 
L’urgence Pré-hospitalière…

Mesdames, Messieurs, Chers collègues, la profession d'ambulancier est en pleine migration dans son aspect général, aussi la spécialité d'urgentiste est dans une année charnière et décisive pour la profession.
C'est une période extrêmement importante ou nous devons nous mobiliser afin de mieux affirmer notre professionnalisme au regard de la prise en charge des urgences pré-hospitalières quel qu’en soit la pathologie, le lieu et le degré d'urgence !!

La pression qu'exercent les Sapeurs-Pompiers auprès des tutelles et ce afin de conserver le prompt secours n'est pas cohérent au regard de la conjoncture actuelle et de plus, la lecture de la circulaire qui est sensé définir les règles du prompt secours est totalement dépourvue de bon sens.... l'urgence réelle ou vitale ne se limite pas à des gestes de secouristes entraînés comme elle le stipule, mais bien dans une réflexion rapide, adapté qui conduira induitement à des gestes salvateurs...mais cela, même le grand public en sortie de stage de 2 jours est susceptible de le mettre en œuvre, inutile d'être Sapeurs-Pompiers !
En revanche, la ou l'ambulancier urgentiste a toute son importance et là où il se démarque, c'est dans sa démarche de soins, de recherche d'anomalies médicales et d'anticipation concernant l'orientation du patient.
 
Publicité  
   
REFORMES  
  reforme  
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=